Apprendre à dire « NON »

Savez-vous dire ‘non’? Un simple ‘non’. « Non merci, cette offre professionnelle ou de partenariat n’est pas pour moi »; ‘non’ à une connaissance qui vous demande quelque chose qui n’est pas dans votre intérêt?

J’ai beaucoup réfléchi à cette question ces derniers temps. En tant qu’entrepreneur d’une petite structure qui grandit, je reçois de plus en plus d’offres de collaboration. Certaines sont très mauvaises, d’autres sont intéressantes, mais même dans le dernier cas, j’ai du mal à négocier ou à dire non à une offre de partenariat dont la compensation me semble bien en dessous de mes aspirations.

French By Design

C’est très bête, mais j’ai l’impression que quand je dis non, on va me prendre pour une ‘s**ope’, une fille aux dents qui rayent le parquet, qui se prend trop au sérieux. Une conne, imbus de sa personne. Moi, comme tout le monde, je n’ai pas envie d’être vue comme ca, alors des fois, dans le passé, j’ai accepté des collaborations ou des projets déco ou de conseil sans rien négocier; après coup, je me suis rendue compte que je m’étais faite bien avoir, ou que j’avais dit oui… pour être gentille. On a toutes envie d’être gentilles, et c’est bien là le problème.

Quand un homme dit non à une mauvaise proposition professionnelle, tout le monde trouve ça normal, parce que c’était une mauvaise proposition, mais nous, les filles, si on dit non à une proposition merdique, on a une étiquette de sa**pe accrochée dans le dos.

Il y a quelques semaines, après que je me plaigne pour la centième fois d’une boite qui me proposait de bosser 10 heures sans rémunération parce que mon soutien « leur ferait vraiment très plaisir » [excellent, n’est ce pas?] mon Jules m’a parlé de Steve Jobs et de sa philosophie du non. Jobs demandait régulièrement à ses employés combien de fois ils avaient dit « NON » dans la journée. Parce que dire non, ça voulait dire qu’ils étaient complètement concentrés sur la tache qu’ils avaient, qu’ils ne se perdaient pas dans des détails qui n’étaient pas cruciaux à leur tache et leur objectif final. Simple, non? Pas simple, brillant! Quand on a une idée claire de ces objectifs et attentes, perso ou pro, on doit pouvoir dire non à TOUT ce qui ne s’aligne pas avec ces objectifs. Dans la vie comme dans le boulot. Point barre.

French By Design

Et puis, dans la même semaine – je crois que les planètes essaient de m’envoyer un message – je suis tombée sur une citation de l’actrice anglaise Helen Mirren qui, interviewée par le New York Daily News, disait « À 70 ans, si je devais donner un seul conseil à mon jeune-moi, je lui dirais d’apprendre à dire aux gens d’aller se faire foutre plus souvent. » Différent vocabulaire, mais l’approche est la même.

J’ai testé pour vous : je me suis appliquée à implementer cette stratégie depuis près de 2 semaines. Je dis non quand on me propose un projet ou une collaboration qui n’a aucun sens stratégique à mes yeux… comme une grande. On m’a surement pris pour une s***pe, mais je m’en fous. Et ça fait un bien fou, je vous assure. Je me sens plus légère, plus libérée, plus en harmonie avec moi-même. Les décisions deviennent plus simples, tout devient clair, limpide : « Oui, c’est pour moi… Non, ça me m’intéresse pas, merci. » Je n’y suis pas encore, mais j’y travaille.

Et vous, savez-vous dire non?  Xo, Si-

Comments

2 thoughts on “Apprendre à dire « NON »

  1. Mais en fait parfois quand on te fait de mauvaises ou basses propositions ils te prennent déjà pour une « c…nne » donc si tu leur réponds non ça ne change rien à leur intention de départ parce entre  » c..nne » ou  » s…lope  » finalement y a pas à choisir c’est NON .

Comments are closed.